Feeds:
Posts
Comments

Archive for the ‘radio’ Category

henry flynt (et ses comparses tony conrad et jack smith) manifestant dans les années 1963-1964 contre quelques temples new-yorkais de la culture institutionnelle + les séries d’albums back porch hillbilly blues et new american ethnic music.

/
/
peu suivi pendant quarante ans – parce que, de facto, presque réduit au silence –, le violoneux henry flynt a développé une sorte de philosophie politique en musique qui fait s’entrechoquer – sans se laisser décourager par les esprits chagrins que cela indispose – musiques « de péquenauds » du sud rural et étirements temporels prisés dans les lofts new-yorkais des années 1960 et 1970.

/
/
difficile d’imaginer quel devait être le statut d’henry flynt dans les années 1980 et 1990. en effet, internet ne commence réellement à être la caisse de résonance et l’outil de reconnaissance de certains oubliés de l’histoire officielle (vaincus des conflits politiques ou cinéastes, plasticiens et musiciens jusqu’alors peu connus) que dans la seconde moitié de la dernière décennie du vingtième siècle. en 2000, henry flynt est un musicien dont la musique n’a presque pas été entendue hors des concerts qu’il a donnés aux états-unis (et en particulier à new york) au cours des années 1960 et 1970. il n’a alors sorti qu’une cassette, en 1986, sur le label allemand edition hundertmark [1]. il a même cessé de jouer de la musique en 1984. la bonne dizaine de disques qui en font aujourd’hui un musicien dont la musique peut être enfin entendue, et qui proposent des enregistrements s’étendant sur la période 1963-1981, sont tous sortis entre 2001 et 2011, avec vingt, voire quarante ans de retard. pour flynt – qui, suite à cette tardive reconnaissance discographique, s’est remis à accorder des entretiens et à donner ponctuellement des concerts –, sa position de pionnier n’a en rien été positive : « c’est une mauvaise chose. [ce statut n’implique] aucun avantage, rien que des inconvénients : aucun échange possible avec des pairs, pas de discussions ni d’échanges croisés. » (dream magazine, 2007 ) une absence de ping-pong intellectuel qui devait être particulièrement frustrante pour quelqu’un qui accorde à la pensée et à la philosophie une place centrale dans son éthique de vie.

/
/
philosophe, violoniste et guitariste, dessinateur, conférencier et critique de la société… on pourrait être tenté de voir en henry flynt une sorte d’équivalent tardif des intellectuels et artistes multi-facettes de la renaissance. sauf que l’époque est toute différente et que l’utopie humaniste est chez lui obscurcie par une lucidité exacerbée qui le pousse à considérer la civilisation comme une épave (« tout ce qui est organique est mort et en décomposition et tout ce qui n’est pas organique est tordu ou foutu », the wire, 2001) et à défendre l’idée philosophique du « nihilisme cognitif ». si à la question « quelles croyances sont vraies ? », les sceptiques descartes et hume affirmaient que certaines croyances ne peuvent être validées (laissant sous-entendre que certaines peuvent l’être), il y a pour flynt « une erreur démontrable dans chaque proposition ». pour lui, comme « on peut trouver une erreur du second ordre dans le fait de clamer l’existence du langage », il n’y a ni langage ni connaissance. une fois que ce couperet est tombé, se pose la question de savoir comment réagir – et agir – à partir de là. pour flynt, une partie de la réponse viendra de la musique. (…)

/
> suite de mon portrait écrit dans le cadre du projet archipel

(e.a. sur les manifestations des années 1960 contre certaines institutions culturelles new yorkaises évoquées par l’image ci-dessus)

/
> version sonore – orale et ponctuellement musicale – du même portrait
dans le cadre de l’émission « big bang » d’anne mattheeuws sur musiq3
(podcast disponible quelques jours ; plus tard, relai via > site archipel > audioguides)

/
/
lien 1 [site officiel de henry flynt – surtout des textes philosophiques]
lien 2 [interview par stewart home en 1989]
lien 3 [nihilisme cognitifinterview – sonore – de 3 heures par kenneth goldsmith en 2004]
lien 4 [à propos de la manifestation contre le concert de stockhausen]

/
/
– – – – –
[1] galerie et label allemands liés au mouvement fluxus, ayant publié notamment des livrets, cassettes et disques de ben paterson, philip corner, henri chopin et milan knizak. à partir de son arrivée à new york au début des années 1960, où il fréquente les concerts dans le loft de yoko ono, henry flynt développera une complicité avec certains artistes liés à fluxus comme la monte young et george maciunas. si encore aujourd’hui certains comme justement maciunas ou ben vautier insistent sur l’influence que la pensée de flynt a exercée sur eux, ce dernier rechigne à se laisser trop facilement embrigader comme membre du mouvement. « because of his friendship and collaboration with george maciunas, flynt sometimes gets linked to fluxus by unsympathetic reviewers », écrit-il sur son propre site.

Advertisements

Read Full Post »

zully adler et quelques-unes de ses très belles cassettes sorties sur goaty tapes


/
+ accueil de zully adler (musicien dans banana head et tête pensante / cheville ouvrière du label cassettes goaty tapes) à l’occasion de son concert (midpoint – 08.03.12) à l’occasion de la sortie de son 45t « goon house » sur lexi disques
+ hommage à gérard rinaldi (les charlots / les problèmes – 1943-2012) et spéciale jean-claude vannier au lendemain de son mémorable concert bruxellois

/
= = = = = = =
 P L A Y L I S T
= = = = = = =

1- les charlots (feat. gérard rinaldi) hbibi diali (maroquinerie) – 7” “sois érotique” (vogue, 1970)

======
2- banana head chili heatwave – split cassette with the phantom payn (goaty tapes, 2011)
3- banana head dates canoga – 7” “goon house” (lexi disques, 2012)
4- banana head phone call – cassette “in the tubs” (goaty tapes, 2009)

======
5- the phantom payn selling an old wet shoe – split cassette with banana head (goaty tapes, 2011)
6- julian lynches’s – cassette “buffalo songs” (goaty tapes, 2011)
7- pauline manson dreamlike mohawk – cassette “washed to oblivion” (goaty tapes, 2011)

======
8- ignatz the remaining light – cassette “a canine and a kitten in the car” (goaty tapes, 2009)
9- picayune – (untitled) – cassette “stunned / no intentions” (goaty tapes, 2011)
10- soviet popworldview song – cassette “in the chamber”

======
11- baronic wall the pier – cassette “traditional appearance” (goaty tapes, 2010)
12- simon frank can’t talk – cassette “unheated neighbors” (goaty tapes, 2010)
13- death lightsucker dimension – cassette “in the chamber” (goaty tapes, 2010)

======
14- standard premiums (feat. zully adler) – (untitled) – (unreleased)
15- chung rider (feat. zully adler) (untitled) – (unreleased)
16- zully adler, li qing & li weisi (untitled) – (unreleased)

======
17- dr john did she mention my name – “old and new dreams” (black saint, 1977)

======
18- jean-claude vannier(générique) – vhs “les chemins de katmandou” (les films de ma vie, 1999)
19- jean-claude vannierl’ours paresseux – compilation “electro-rapide” (finders keepers, 2011)
20- jean-claude vannier / serge gainsbourgavant de mourir – “cannabis (bande originale du film)” (philips, 1970)
21- jean-claude vannierclaquez klaxons – compilation “electro-rapide” (finders keepers, 2011)
22- jean-claude vannier la mauvaise réputation – “l’orchestre de jean-claude vannier interprète les musiques de georges brassens” (philips, 1974)
23- jean-claude vanniertheme 504 – compilation “electro-rapide” (finders keepers, 2011)
24- jean-claude vannierje m’appelle géraldine – 7” “l’enfant, la mouche et les allumettes” (finders keepers, 2006)
25- léonieen alabama – 7” “en alabama / wahala manitou” (les disques motors, 1971)

======
26- jean-claude vannierqu’est-ce qui fait courir les crocodiles? – compilation “electro-rapide” (finders keepers, 2011)

==
==

MU
“deux heures de contrastes en musiques mutines et mutantes”
est l’émission radio que j’anime presque tous les dimanches de 20.30 à 22.30
sur radio campus bruxelles (92.1 mhz à bruxelles ou en streaming)
avec david mennessier (dj rupert pupkin) david zabala jarrin et jean-françois henrion.

Read Full Post »

henry grimes des années 1950-1960 aux années 2000-2010 (et à la contrebasse « olive oil » que william parker lui a offert pour sa « résurrection »): la persistance d’un regard.

+ annonces de la conférence «  de john coltrane à john butcher » de hugues warin (médiathèque de bruxelles centre – 09.12.11) et des concerts de john butcher (cinéma nova – bruxelles – 10.12.11), de henry grimes (kask – gent – 10.12.11), i dm theft able (les bulles – louvain-la-neuve – 09.12.11 + kask – gent – 10.12.11) et dylan nyoukis (kask – gent – 10.12.11) et élodie (ateliers claus – bruxelles – 11.12.11)

/
= = = = = = =
 P L A Y L I S T
= = = = = = =

1- arltchien mort, mi amore – 7” « le pistolet » (almost musique, 2011)

======
2- kukuruchox klanremix (origin.: hijos de quien)

======
3- john butchera sense of occasion – « 13 friendly numbers » (acta, 1992 – reedit. unsounds, 2004)
4- john butcher + xavier charles + axel dörnerpamplemousse – « the contest of pleasure » (potlatch, 2001)
5- john butcher + andy moor + thomas lehnweak alarm – « thermal » (unsounds, 2001)
6- john butcher + rhodri daviesgallow gate – « carliol » (ftarri, 2010)
7- henry grimesfish story – « the call » (esp disk, 1966)

======
8- henry grimes + hamid drake + david murrayblues of savannah – « live at the kerava jazz festival » (ayler, 2005)

======
9- cecil taylor (avec henry grimes) – tales (8 whisps) – « unit structures » (blue note, 1966)
10- don cherry (avec henry grimes) – the thing – « where is brooklyn? » (blue note, 1969)
11- albert ayler (avec henry grimes) – our prayer – « live in greenwich village – the complete impulse recordings » (enr. 1965-1967 – dble cd: impulse!, 1998)
12- cecil taylor (avec henry grimes) – with (exit) – « conquistador » (blue note, 1967)

======
13- i dm theft ablethis dusty erection lay’ midst peacock feathers – cassette « hangin’ flaccid like a wet lilac » (kraag, 2011)
14- blood stereo (= dylan nyoukis + karen constance) – the taking of the tonic – lp « your snakelike king » (pan, 2009)

======
15- élodie (= timo van luijk + andrew chalk) – gouttes lumineuses – lp « échos pastoraux » (la scie dorée, 2011)
==
==

MU
“deux heures de contrastes en musiques mutines et mutantes”
est l’émission radio que j’anime presque tous les dimanches de 20.30 à 22.30
sur radio campus bruxelles (92.1 mhz à bruxelles ou en streaming)
avec david mennessier (dj rupert pupkin), david zabala jarrin et jean-françois henrion.

Read Full Post »

éloïse + sing sing = arlt

/
/
« la chanson, comme petit rituel…
…sur petite structure
»
(éloïse decazes de arlt)

/
/
avant – ou après – leur concert bruxellois de ce vendredi, vous pouvez écouter le long entretien [! clic !] que david mennessier et moi-même avons réalisé avec arlt (et quelques fantômes musicaux particulièrement appréciés par eux comme par nous) en décembre dernier, lors de leur précédent passage en belgique.

/
/
vendredi 1er avril 2011 – 20h

arlt (fr.) + this is the kit (angl.)
la compilothèque

50 quai des péniches – 1000 bruxelles

Read Full Post »

tract pour le rdv yann paranthoën de ce vendredi – et, ci-dessous (en vignette), yann paranthoën par gwénola carrère sur le poster de la sélec #14.

/
(…) yann paranthoën est donc né en 1935 à l’île-grande, dans les côtes-du-nord d’un père tailleur de pierre. après cinq années, de ses dix-sept ans à vingt-deux ans, où il officie comme radariste dans la marine, il « monte » à paris et rentre un peu par hasard (une rencontre, quelques tests, et hop !) à l’o.r.t.f. en 1957-1958, en tant que technicien. « j’ai appris le son sur le terrain et dans les studios. pendant dix ans, j’ai fait du montage : j’ai coupé, j’ai collé de la bande magnétique… j’ai beaucoup écouté et progressivement, j’ai découvert qu’elle avait un langage spécifique » (entretien avec wilfried jailliard pour la revue l’œil électrique n° 6). quand, dès 1967 avec un petit chariot pour la grande ourse, à côté de son travail quotidien sur les sons « des autres » et les sons de l’actualité radiophonique, paranthoën pourra, en parallèle, se lancer dans quelques projets plus personnels, plus lents et au long cours, ceux-ci seront marqués par une double exigence : d’une part, chercher la nature profonde – sonore – du média radiophonique (aller plus loin que la diffusion de musiques et de discours) et, d’autre part, rester lisible (« lulu c’est aussi ça : il faut que lulu elle-même puisse l’entendre et s’y retrouver », in entretien avec catherine portevin).
> début de mon portrait sur le site archipel (recherche par artiste ou dans l’îlot témoins)

/
ce vendredi soir, je tenterai modestement de présenter à un public de non-spécialistes (je ne le suis pas moi-même et ceux qui le sont risquent de ne pas apprendre ou découvrir grand-chose) quelques aspects du parcours, de l’éthique et des techniques de travail de ce créateur sonore et radiophonique ô combien attachant. c’est gratuit mais il est sympathique de réserver (02.218.44.27 ou par e-mail).

/
dans le cadre de radio-activities :
rdv gros plan
« yann paranthoën, tailleur de sons »
philippe delvosalle – env. 85’

ce vendredi 4 février – 19h30 – médiathèque de bruxelles centre
passage 44 – 1000 bruxelles

/
/
lien 1 [texte de benoit deuxant sur y. paranthoën dans la sélec #14]

Read Full Post »

débat sur l’avortement, la contraception et la sexualité dans les h.l.m. au cours de l’émission des femmes sur radio lorraine cœur d’acier.


/
– quand vous vivez dans des h.l.m.… nous, il y a des cas… on en parle souvent…
– les « feux continus »
[x]
– oui, les « feux continus », ça m’est resté sur le cœur. c’est peut-être parce qu’il va bientôt finir de les faire que je me rends compte de la vie qu’on a mené… mais, en plus, quand vous vivez dans des h.l.m. et que vous entendez tout ce qui se passe dans la chambre d’à côté… les conditions de vie c’est très important. comment voulez-vous que des couples vivent pleinement leur sexualité ? et ça, ça vient dans nos organisations syndicales. maintenant, on commence à en parler. moi, j’ose pas faire l’amour parce que la voisine à côté elle entend. on a besoin d’autre chose… pour faire l’amour.
– c’est vrai.

[x] ndlr /// gestion de l’outil – et du travail – où les équipes doivent approvisionner le four sans jamais arrêter celui-ci et où l’usine tourne donc 24h sur 24h.


/
ce dimanche soir, reprise à liège, au cinéclub de laveu d’un des films ayant le plus marqué le public début décembre au cinéma nova dans la programmation radio activities : radio lorraine cœur d’acier d’alban poirier et jean serres, un beau film poignant sur l’apprentissage collectif d’une série de paroles (ouvrières, féminines, enfantines, immigrées, etc.) jusque là mises en sourdine.

/
« c’est dans le contexte de la fermeture des usines sidérurgiques de longwy que le 17 mars 1979 on peut entendre la première émission de lorraine cœur d’acier, « une radio crée par la c.g.t. et mise à disposition de toute la population de la lorraine en lutte, pour défendre ses emplois, son patrimoine industriel et humain ». c’est à partir de la mairie de longwy-haut que lorraine cœur d’acier, radio pirate, sera au centre de cette expérience collective de libération de la parole qui dura un an et demi. à chaque tentative de démantèlement par les c.r.s. de l’antenne située en haut de l’église, on y fait sonner le tocsin et des milliers de personnes viennent protéger la radio. « une radio dans la ville » est le sous-titre de ce film-archive, qui retrace avec bienveillance la magie de cet engouement pour la liberté. une radio de confrontation et d’amitié, d’organisation et de mobilisation. une archive mainte fois réactualisée depuis, et qui s’ouvre sur un concert diffusé en direct des studios où une jeune femme aux grands yeux chante : « faut-il accepter la violence des maîtres de l’économie ? » (sophie auby, radio activities)

/
« radio lorraine cœur d’acier »
alban poirier et jean serres, france 1982 – 93’

ce dimanche 23 janvier – 20h / 20h30 – cinéclub de laveu
45 rue des wallons – liège

Read Full Post »

trish keenan, jitka cerhová et ivana karbanová (« les petites marguerites ») et jaraslova schallerová (« valérie au pays des merveilles »).

+ hommage à trish keenan (1969-2011) de broadcast et à son univers sonore
+ annonce des concerts de james ferraro (bozar – bruxelles – 19.01.2011), lucio capece & kevin drumm (q-o2 – bruxelles – 21.01.2011) et de the feeling of love (kinky star – gent – 21.01.2011 / madame moustache – bruxelles – 22.01.2011).

= = = = = = =
P L A Y L I S T
= = = = = = =

1- vangelis the dragon – “the dragon” (charly, 1978)
======

2- broadcastliving room – 7” “living room” (duophonic, 1997)
3- plone top & low rent – “for beginner piano” (warp, 1999)
4- the united states of america love song for the dead che – “the united states of america” (columbia, 1968)
5- broadcast where youth and laughter go – e.p. “extended play” (warp, 2000)
6- jirí slitr & jirí sust – b.o. du film “sedmikrasky [les petites marguerites]” (1966 – reedit. finders keepers, 2007)
7- broadcast poem of dead song – compilation “the future crayon” (warp, 2006)
======

8- delia derbyshire [don harper + li de la russe + nikki st. george] frontier of knowledge – “electrosonic” (kpm music, 1972 – réédit. glo-spot, 2006)
9- broadcast and the focus groupthe be colony – “investigate witch cults of the radio age” (warp, 2009)
10- bruce haack rita – compilation “farad – the electric voice” (enr. 1970-1982 – stones throw, 2010)
11- broadcast and the focus grouplibra, the mirror’s minor self – “investigate witch cults of the radio age” (warp, 2009)
12- lubos fiser dense smoke – b.o. du film “valerie a týden divu [valérie au pays des merveilles]” (1970 – réédit. finders keepers, 2006)
13- rojmeditation on nothingness – “the transactional dharma of roj” (ghost box, 2009)
14- broadcastchord simple – compilation “the future crayon” (warp, 2006)
======
15- james ferraros.o.s. – cd-r “on air” (muscleworks inc., 2010)
16- james ferraroon air – cd-r “on air” (muscleworks inc., 2010)
17- james ferrarodollhouse frotteur – lp “nightdolls with hairspray” (olde English spelling bee, 2010)
18- james ferraro[untitled – side a] – “discovery” (holy mountain, 2008)
======
19- lucio capece & mika vainioutellus – “trahnie” (mego, 2009)
20- kevin drummbustello – “decrepit” (pica disk, 2010)
21- the feeling of loverespect exotic love – “ok judge revival” (kill shaman, 2010)
22- the feeling of loveeverybody is his own cop tonight – “ok judge revival” (kill shaman, 2010)
======
23- chromosomeshi fi know how – compilation “messthetics – greatest hiss” (hyped to death, 2008)
24- aconitethe truth about cable tv – compilation “messthetics – greatest hiss” (hyped to death, 2008)

==
==

MU
“deux heures de contrastes en musiques mutines et mutantes”
est l’émission radio que j’anime presque tous les dimanches de 20.30 à 22.30
sur radio campus bruxelles (92.1 mhz à bruxelles ou en streaming)
avec david mennessier (dj rupert pupkin), david zabala jarrin et jean-françois henrion.

Read Full Post »

Older Posts »